Troisième séance de 16 mars 2016

Lieu: STL, Université de Lille 3, Salle Corbin (Bât. B, salle B1 661)

Nous avons le plaisir de vous annoncer la troisième séance de l’axe « Interactions entre logique, calcul et linguistique » du séminaire « Réflexions sur les processus de calcul, d’information et de programmation”, mercredi 16 mars 2016 à 14h, UMR 8163 STL, Université de Lille 3, Salle D. Corbin (Bât. B, salle B1 661) avec la participation de Felice Cardone et Jean Lassègue.

Felice Cardone (Università degli Studi di Torino ), From Curry to Haskell: Syntactical insights at the confluence of logic, algebra and programming

Curry’s work on combinatory logic has been widely influential on logic and programming theory. Beside this, also his theory of formal systems has had a profound, though less evident, impact on the formalization of syntax in logic and programming. In the talk, I will single out some recurring themes in logic, algebra and the theory of programming languages that arise from Curry’s approach to formal systems and follow their historical and conceptual development.

Jean Lassègue (Institut Marcel Mauss-EHESS), Mécanisme et écriture; les racines culturelles du calcul

On partira d’une remarque incidente de Turing dans son article de philosophie de 1950 selon laquelle « mécanisme et écriture sont (…) presque synonymes » pour tenter d’envisager le rapport entre les deux notions. Il s’agira non pas de « replacer » la notion de calcul dans un « contexte culturel », ce qui supposerait qu’elle pourrait être conçue indépendamment de lui, mais bien d’envisager la notion de calcul comme partie prenante dans la production de la culture et comme entretenant, ce faisant, des rapports avec d’autres pratiques que l’on ne s’attendrait pas forcément à convoquer pour rendre compte de la notion de calcul : au cœur de ce rapprochement, la notion millénaire d’écriture alphabétique conçue comme manipulation combinatoire d’éléments appartenant à un répertoire fini. La question de fond qui sera abordée sera donc celle du rapport entre un concept comme celui de calcul dont on suppose la nécessité et l’universalité et une culture dont on suppose qu’elle est seulement particulière et contingente : on tentera de déplacer les lignes de force de cette aporie en dégageant ses présupposés philosophiques.