Séance de 21 février, Paris

Lieu: IHPST, 13 rue du Four, Paris, Salle des conférence, 14h à 17h

Nous avons le plaisir de vous annoncer la prochaîne séance du séminaire « Histoire et Philosophie de l’Informatique et du calcul”, mercredi 21 Février à partir de 9h30, IHPST, Paris.

Le thème de cette séance est: raisonnement automatisé avec la participation de:

Jean-Gabriel Ganascia (UPMC), Simulation des raisonnements de sens commun en intelligence artificielle et application à la résolution de conflits éthiques

Depuis les années quatre-vingts, il est apparu en intelligence artificielle que les raisonnements de sens commun avaient un caractère intrinsèquement non monotone. Cela a conduit à un certain nombre de formalismes mettant en œuvre cette non monotonie, la logique des défauts, la circonscription, la négation par l’échec, etc. Depuis une vingtaine d’années, avec la notion de modèle stable, il est possible de donner aux programmes logiques une sémantique qui est très fortement reliée à celle des formalismes non monotones. Nous montrerons comment les modèles stables, et leur implémentation avec des ASP (Answer Set Programming) peuvent être utilisés pour modéliser des raisonnements éthiques où apparaissent des conflits entre injonctions contradictoires.

Benjamin Werner (INRIA, LIX), Quelques exemples de raisonnements automatisés en mathématiques – et au-delà

Le raisonnement mathématique est un domaine où l’intelligence humaine est, depuis longtemps, confrontée aux techniques de mécanisation et d’automatisation. En partant du travail mené sur les preuves formelles, je donnerai quelques exemples montrant comment bouge la frontière entre ce qui relève de la compréhension, du raisonnement ou de la vérification mécanique. J’explorerai à partir de là quelques hypothèses sur les changements que els progrès récents induisent dans  notre rapport à notre propre raison